Escapade sur un bouchon de champagne ! Mon week-end à Troyes

visite-bouchon-de-champagne-troyes-adoptemetz
Connaissez-vous Troyes ? Troyes ou « Troyes dans l’Aube » était d’abord associée pour moi à son Maire très télégénique François Baroin, ou à l’incroyable Raphaël Mezrahi qui aimait la tourner en dérision dans ses interviews décalées. J’y associais aussi la brillante Université technologique de Troyes (en avance sur le développement durable) et les incontournables magasins d’usine, dont Petit Bateau, Dim ou encore Lacoste (mais il faut être une serial shoppeuse pour le savoir !). Hors de ces associations d’idées, je n’avais pas d’image en tête de la ville. Après mon escapade, mes yeux regorgent désormais d’images de cette ville médiévale magnifique et intacte, et je m’empresse de partager avec vous ma découverte de notre discrète cousine du Grand Est !

visite-bouchon-de-champagne-troyes-adoptemetz
2h20 d’autoroute séparent Metz la Lorraine, de Troyes la Champenoise. Toutes deux font désormais partie de la même famille Grand Est après leur mariage arrangé en 2015. 2h20 me séparent donc de mon ancienne colocataire, qui a emménagé à Troyes en 2016, au moment où j’arrivais à Metz. 10 ans, un mari et 2 enfants chacune plus tard, nous voici réunies dans la même grande région, et c’est à Troyes que nous avons célébré ces retrouvailles.
Mon amie m’a emmenée avec la famille en promenade sur le « bouchon de champagne ». C’est ainsi qu’est surnommé le très vieux centre historique de Troyes en raison de la forme de son plan. (Selon notre hôte, d’aucuns à l’esprit mal placé y voient une autre forme, disons plus virile !)
Le Tour de France traversera d’ailleurs le Bouchon (dans ses rues les plus larges !) les 6 et 7 juillet prochains, et les commerçants étaient en effervescence : voici le set de table de la crêperie où nous avons déjeuné !
visite-bouchon-de-champagne-troyes-adoptemetz
Partons maintenant remonter le temps en contemplant les incroyables façades médiévales et classiques du bouchon de Champagne !

On marche sur la tête …

Nous sommes partis de la partie supérieure du bouchon, la « tête ». Là se trouvent la cathédrale avec sa tour unique – la deuxième tour n’a jamais été bâtie faute d’argent. Mais la façade immaculée est richement travaillée, au point de ressembler à de la dentelle ! Mon ami nous a fait remarquer un détail scabreux sur l’une des façades de la tour : l’architecte de la cathédrale s’étant fâché avec l’évêque de Troyes, demanda à ce que soit apposé sur cette façade un petit bas-relief représentant l’évêque en situation contre-nature avec un cochon … Troyes aurait-elle le plus coquin des vieux centres-villes français ?
cathedrale-troyes-adoptemetz cathedrale-troyes-adoptemetz cathedrale-troyes-adoptemetzcathedrale-troyes-adoptemetz
La cathédrale est entourée de musées, situés dans de vastes bâtiments blancs d’architecture classique. L’Hôtel-Dieu accueille depuis 1992 des étudiants de l’Université de Reims – devenue Université de Champagne, et les vieilles maisons du quartier sont désormais des logements étudiants. La grille de l’Hôtel-Dieu est remarquable et lui vaut d’être classée monument historique, au même titre que les grilles de la Place Stanislas à Nancy.
visite-bouchon-de-champagne-troyes-adoptemetz visite-bouchon-de-champagne-troyes-adoptemetz
Nous avons fait un détour par la Cité du Vitrail, aménagé par le Conseil départemental de l’Aube dans une ancienne grange de l’Hôtel Dieu. Sa courte exposition permanente offre un aperçu déjà remarquable de l’art des vitraux à toutes les époques ! Ensuite, il faut partir à la découverte des très nombreuses églises situées sur le bouchon de champagne pour découvrir les vitraux in situ.
cite-du-vitrail-aube-troyes-adoptemetz cite-du-vitrail-aube-troyes-adoptemetz
Quittant les axes principaux longeant la cathédrale, nous nous sommes enfoncés dans les petites rues alentours, pour aller découvrir de très vieilles maisons dans des rues étroites ou au fond d’impasses. Mais… comment tiennent-elles encore debout ? Nombre d’entre elles ne tiennent que grâce à la couche de crépi qui protège les façades à colombage, mais qui en gâche tout le charme ! Enfin, c’est ce que nous pensons aujourd’hui du crépi … Mais il y a quelques siècles, la pose de crépi servait à ôter à la ville son aspect dit « rustique », et surtout à empêcher la propagation des incendies. Cette préoccupation était vitale, quand on sait que Troyes a brûlé quasiment en entier au XVIème siècle ! Son aspect n’a plus changé depuis sa reconstruction puisque les constructions ont suivi des règles strictes pour prévenir la propagation des incendies : murs mitoyens en pierre et enduits sur les façades. Ce n’est que récemment que les colombages (structures en poutres de bois remplies en leurs creux de torchis) ont été remis au grand air, offrant au corps du bouchon de Troyes son charme incroyable…
visite-bouchon-de-champagne-troyes-adoptemetz visite-bouchon-de-champagne-troyes-adoptemetz visite-bouchon-de-champagne-troyes-adoptemetz

O temps, suspends ton vol !

Lorsque l’on franchit le canal de la Haute Seine vers le corps du bouchon de champagne, le temps se fige… Nous voici alors dans un quartier médiéval qui a gardé son urbanisme typique du XVIème siècle, avec de longues rues étroites (un vrai défi pour les livraisons en centre-ville aujourd’hui !).

 

visite-bouchon-de-champagne-troyes-adoptemetz visite-bouchon-de-champagne-troyes-adoptemetz
L’étroite rue Champeaux aligne les terrasses à l’ombre de ses murs anciens. Celles-ci sont si proches les unes des autres qu’on se croirait dans une salle à manger unique, invités à un grand banquet. La balade est des plus conviviales !
On retrouve l’urbanisme du Moyen Age avec ses maisons à colombage. Leurs étages supérieurs sont une superficie plus grande que le rez de chaussée car ils avançent au-dessus de la rue, au point que la distance entre deux immeubles face à face pouvait être franchie en un saut de chat – cette particularité a d’ailleurs donné son nom à la ruelle la plus étroite et la plus célèbre de Troyes, la Ruelle des chats ! Désormais la traversée des chats est facilitée car des poutres de bois sont dressées entre les maisons au-dessus de la ruelle !
visite-bouchon-de-champagne-troyes-adoptemetz
Certaines bâtisses sont si vieilles qu’elles penchent très visiblement, comme cette maison de la Place Alexandre Israël.
visite-bouchon-de-champagne-troyes-adoptemetz
Les maisons de Troyes sont aussi un régal pour les yeux grâce à leurs couleurs ! Si les façades blanches à poutres en bois règnent rue Champeaux, celles de la rue parallèle et commerçante Emile Zola forment un véritable arc-en-ciel pastel, qui fait la renommée du centre-ville.
visite-bouchon-de-champagne-troyes-adoptemetz visite-bouchon-de-champagne-troyes-adoptemetz visite-bouchon-de-champagne-troyes-adoptemetz
Pourtant, la modernité est bien là, en touches savamment dosées et parfois à peine perceptibles. Elle se fond harmonieusement (quitte à manquer d’audace ?) dans la vieille architecture, comme l’extension de l’Université de Champagne derrière les bâtiments de l’ancien hôtel dieu, ou encore la cour magnifiquement rénovée du Jardin Juvénal des Ursins.
visite-bouchon-de-champagne-troyes-adoptemetz visite-bouchon-de-champagne-troyes-adoptemetz

Une… deux… visites à Troyes …

Nous avons passé notre dimanche après-midi au grand air de la place Saint Rémy, une place piétonne située derrière le Marché des Halles. Le Marché nous rappelait Paris puisqu’il s’est inspiré des Marchés parisiens de Baltard, avec l’alliance de briques rouges et ogives en fer. Des pistes de molkky avaient été installées, et le café préféré de mon amie, le Midi O Halles, avait exceptionnellement agrandi sa terrasse avec un barbecue et un stand de glace. Même si l’horloge murale qui surplombait la place était du plus grand intérêt, nous n’avons pas vu l’heure passer !
visite-bouchon-de-champagne-troyes-adoptemetz visite-bouchon-de-champagne-troyes-adoptemetz visite-bouchon-de-champagne-troyes-adoptemetz

Il était temps de rejoindre Metz, avec l’envie de faire découvrir aussi notre belle ville à nos amis troyens, et de revenir visiter d’autres places et musées de cette jolie ville. Comme Metz, Troyes gagne tant à être connue et reconnue !

Et vous, quelle autre ville de Grand Est me conseillez-vous d’aller découvrir ? A bientôt dans les commentaires !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *