Un dimanche d’avril à la ferme, à Rezonville en Moselle

Le dimanche 24 avril, j’ai délaissé les nourritures spirituelles promises par les nombreuses conférences et expositions du festival Le Livre à Metz (j’aurais volontiers rencontré Jeanne Benameur pour lui faire dédicacer son roman Profanes, mais il se tapit encore dans l’un de mes 25 cartons…), car nous sommes allés à la découverte des nourritures terrestres de la Moselle dans le cadre de l’édition 2016 d’« Un dimanche de fête à la campagne ». Après un samedi entier dans les magasins de bricolage et d’ameublement des environs de Metz, il était temps d’aller explorer le reste de la Moselle, profiter d’un paysage plus reposant, et de mettre notre fille au vert !
Poster 2016 « Un dimanche de fête à la campagne » édité par la Chambre d’agriculture de la Moselle
Parmi les 25 fermes ou établissements agricoles ouvrant leurs portes, nous avons choisi la ferme pédagogique de Rezonville, située à l’extrême Est de la Moselle et à 20 minutes de Metz en voiture.
Jardin de la Ferme pédagogique et vue sur le clocher de Rezonville (Moselle)
Jardin de la Ferme pédagogique et vue sur le clocher de Rezonville (Moselle)

Les activités annoncées étaient nombreuses et devaient intéresser tous les membres de notre trio, de 2 à 36 ans :
Visite libre de la ferme et de ses ateliers d’animation : caresser les porcelets et lapins, porter une poule, tout comprendre sur les œufs, découvrir le monde des céréales, monter à poney (baptême pour les enfants). Restauration sur place. Jeu concours (panier garni / balade à cheval / stage poney à gagner). Marché sur place : farines (ferme de la Gloriette), fromages (ferme de la Souleuvre), yaourts fermiers (ferme du vieux poirier), vins de Moselle (domaine la Joyeuse), miel (F. Lambinet), jus de fruits (saveurs fruitières d’antan), savons au lait d’ânesse et jouets en bois.
Rezonville avait bien un air de fête : la route nationale qui sert de rue principale du village et d’allée centrale à la ferme était joyeusement décorée de ballons, fanions et moulins à vent bariolés, ajoutant encore de la gaieté aux fleurs et aux volets colorés. A l’entrée, un jeu-concours nous a été proposé : il s’agissait de répondre à un questionnaire pour participer au jeu-concours annoncé dans le dépliant. Ce questionnaire de plus de 20 questions obligeait à se rendre à chaque activité et chaque stand du petit marché afin d’interroger son animateur pour connaître la réponse, et ainsi amorcer la discussion. Nous sommes restés presque quatre heures,  à déambuler parmi les stands et déjeuner sur place avec les produits de la ferme. Au menu : tartine fermière ou pizza réalisée à partir de farine locale et cuite au feu de bois. Un délice !
Pendant que notre petite fille caressait (timidement au début !) des poules, des lapins et des porcelets, et faisait son baptême de poney, j’ai appris beaucoup de choses qui ont intéressé mon estomac !

A la découverte des spécialités culinaires de Moselle

La farine de lentilles vertes

On peut faire de la farine avec les lentilles ! En les pressant simplement dans un moulin adapté, on obtient une farine qui se marie bien avec le chocolat et qui ravira les anti-gluten. Ce conseil, comme la farine de lentilles vertes elle-même, vient de la Ferme mosellane de la Gloriette.
Les farines de la Ferme de la Gloriette, Moselle
Les farines de la Ferme de la Gloriette, Moselle

Le nectar de rhubarbe

La rhubarbe rend un délicieux nectar, un peu acidulé et très léger, qui serait idéal pour se rafraîchir l’été. J’en ai goûté sur le stand de « Saveurs fruitières d’antan » http://sa-fr-an.fr qui propose des jus de fruits aux saveurs fruitières d’antan (pommes coin, rhubarbe, pomme gingembre, mirabelle, cerises …) Les nectars et jus de fruits sont issus de fruits de producteurs ou de particuliers lorrains, à qui la société propose un service de pressage pour les pommes et les mirabelles, mais aussi la rhubarbe et les cerises, derrière le slogan « Buvez vos fruits ». Les Lorrains peuvent acquérir les produits directement à l’atelier, ou bien dans diverses épiceries de Nancy et Luxembourg, ou encore dans les « Ruche qui dit oui » régionales. Pour les non Lorrains qui sont impatients de goûter et ne peuvent attendre de venir nous rendre visite, sachez que la société a une boutique en ligne !
Les jus de fruits et nectars Saveurs fruitières d'antan
Les jus de fruits et nectars Saveurs fruitières d’antan

L’AOC Vins de Moselle : le bio à l’honneur

La Moselle a sa propre AOC (Appellation d’Origine Contrôlée) pour des vins rouges, rosés et blancs. J’avoue avoir ignoré jusqu’ici l’existence et la particularité des vins mosellans, alors qu’il existe une Route des vins sur le Pays messin !
Il serait dommage d’ignorer que la Moselle a le vignoble le plus septentrional de France, et que celui-ci est millénaire puisque le vignoble originel date du IIIème siècle après JC, sous l’Empire romain. Celui-ci a failli disparaître totalement pendant le XXème siècle à cause des guerres et du phylloxéra.
Mais les vignerons mosellans ont été combatifs puisque la surface de vigne est passée de 3 ha en 1985 à 65 aujourd’hui. 18 vignerons mosellans en cultivent 50 hectares de vignes sous la bannière de l’AOC Moselle, obtenue en 2010, et dont l’une des caractéristiques est justement la production en agriculture biologique. Si vous voulez venir faire un tour dans leurs caves à vins, lisez ceci d’abord : dossier de presse.
A l’occasion de ce dimanche à la ferme de Rezonville, j’ai rencontré Daniel Stapurewicz, viticulteur depuis 16 ans et fondateur du domaine La Joyeuse, à Ars-sur-Moselle, qui a commencé directement à produire du vin à base de raisins issus de l’agriculture biologique. Le vin a ensuite labellisé vin biologique dès que le label est apparu.
Le marc et le missel du Domaine de La Joyeuse, Moselle
Le marc et le missel du Domaine de La Joyeuse, Moselle

Le marc et le mistel

On peut trinquer mosellan avec autre chose que de la bière ou du pilon ! Outre ses vins (Auxerrois et Pinot), le viticulteur bio Daniel Stapurewicz du Domaine de la Joyeuse propose des alcools forts originaux, .comme son eau de vie « Marc de la Joyeuse » réalisée, comme son nom l’indique, à partir de marc de raisin, ou encore un Mistel : boisson apéritive liquoreuse, sorte de ratafia, créée à partir de moût de raisin et sucrée.

Ce que ma fille a appris (et moi aussi !) : quelques habitudes de nos amies les bêtes de la ferme

Pourquoi on coupe les queues des cochons

Les fermiers coupent la queue en tire bouchon des porcelets, pour éviter qu’ils ne mangent celle de leur comparse… et ne finissent par manger en entier ce comparse ! Cat j’ai appris que les cochons n’ont pas de problème à glisser dans le cannibalisme. D’ailleurs, la légende d’aujourd’hui – qui s’appuie sur des faits réels d’antan – dit que les bébés non désirés étaient autrefois abandonnés dans la porcherie pour disparaître sans laisser de traces… Mon mari m’a expliqué que cette même technique était utilisée par le truand de Snatch (film avec Brad Pitt) pour faire disparaître les cadavres de ses victimes, dont il ne reste que les dents.

L’automne, l’oeuf est de saison !

Plus appétissant maintenant : la saison pendant laquelle les poules pondent le plus d’oeufs est l’automne, et elles ont besoin de 14 ou 16 heures d’ensoleillement pour arriver à pondre un oeuf par jour.
Panneau de la ferme pédagogique de Rezonville
Panneau de la ferme pédagogique de Rezonville

Adopte un poulain !

Avis à ceux qui souhaiteront adopter et baptiser un poulain en 2017 : il faut dès maintenant lui chercher un prénom en H ! En panne d’inspiration ? Il existe des listes de suggestion ! Voici celle de 2017 : http://www.nom-cheval.fr/noms-chevaux-lettre-h.php, mais aussi celle de 2016 pour les prénoms en G : http://www.nom-animal.com/nom-cheval.php, qui propose un grand choix parmi Go, Gigolo, Gainsbarre, Galak, Grodoudou ou encore Grumeau…
Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Comments

  1. Oh là là ça met l’eau à la bouche tout ça, que de découvertes terroir et nature en perspective ! En plus on apprend plein de choses, bravo !

Répondre à Louise Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *