A Noël, les Santons de Provence ont adopté Metz !

exposition-noel-en-provence-metz
Après avoir couru tout Metz pour réunir cadeaux et ingrédients des repas de Noël (et en attendant le prochain Réveillon), nous avons enfin pris le temps de nous promener avec les enfants et profiter des attractions de Noël proposées dans le centre-ville. Après le Sentier des Lanternes et le Marché de Noël de la Place Saint Louis, nous avons grimpé la colline Sainte Croix pour rendre visite aux santons de Provence venus passer les Fêtes dans l’église Sainte Ségolène. Avec Karl et Anne Blanchet – les auteurs de cette exposition remarquable -, 300 santons et automates ont adopté Metz et y font souffler le mistral… pour notre bonheur !

Sainte-Ségolène, un abri de Noël pour 300 santons !

église-sainte-segolene-metz
Rien que pour ses vieilles fresques, ses voûtes élégantes, ses mosaïques, son bouquet de vitraux très anciens et très modernes (l’un est le plus ancien de Lorraine, d’autres datent de la seconde moitié du XXème siècle !), l’église Sainte Ségolène de Metz vaut le détour. Mais depuis qu’un couple de passionnés, Anne et Karl Blanchet, y ont aménagé un véritable village provençal pour leurs 300 santons et automates, une nouvelle visite à l’église s’impose. Car c’est là qu’après les Bruxellois, les Lyonnais, les Strasbourgeois et les Luxembourgeois, les Messins ont le privilège de pouvoir faire leur connaissance. Et nous étions nombreux après le festin du 25 décembre à gravir la colline pour nous plonger dans l’ambiance des Noëls de Provence et découvrir la vie des paysans provençaux au XIXème siècle grâce à cette exposition sublime !
exposition-noel-en-provence-metz
Depuis le 23 novembre et jusqu’au 15 janvier, l’église Sainte Ségolène de Metz accueille la plus grande crèche itinérante au monde ! Il s’agit d’une exposition itinérante intitulée « Noël en Provence et son village de 300 santons et automates ». Elle a été créée par un couple d’artistes passionnés, Karl et Anne Blanchet. Karl Blanchet est en effet photographe, peintre et plasticien, et cela se ressent dans son art de la mise en scène ! Il est originaire de Salon-de-Provence, dont il essaie de faire connaître la vie à l’époque de la paysannerie

Balade avec les santons dans les paysages de la Provence

Les billets (de 2 euros pour les enfants avec gratuité pour le deuxième, et 4 euros pour les adultes) ne sont pas de simples tickets d’exposition, mais de véritables passeports pour la Provence et sa nature ! La nature a envahi les travées de l’église, comme on le constate dès l’entrée de l’exposition ! Des branches d’olivier et de cyprès s’élèvent au-dessus des sols de sables et de pierre, comme en Provence. Le chant des grillons nous accueille dès l’arrivée. Dans le sillage des ânes et des boeufs laboureurs, la terre est retournée en sillons. L’eau claire des cascades chante doucement.
exposition-noel-en-provence-metz exposition-noel-en-provence-metz
La reconstitution de la nature entourant la crèche et la bergerie est particulièrement impressionnante : un troupeau entier de moutons pait sur les galets et les pierres d’un mini désert provençal. Des buissons et des petites mousses très secs illustrent à merveille les explications des panneaux sur le rude climat de la Provence (plus rude qu’il n’y paraît !). Des tonnes de sables et de graviers ont été acheminés jusque là pour reconstituer ces paysages arides qui rendaient si dure aux agriculteurs provençaux.
exposition-noel-en-provence-metz
Autour de l’étable de l’Enfant Jésus, tous les codes du paysage de la crèche provençale sont là : la colline, le moulin et le pont enjambant le cours d’eau. Et oui, même la représentation du paysage fait l’objet de traditions ! La présence du moulin nous rappelle que les premiers moulins à vent sont apparus en Provence, où ils avaient autant d’importance que le clocher des églises ! On colorait leur toile selon les événements gais ou tristes de la famille du meunier.
 exposition-noel-en-provence-metz exposition-noel-en-provence-metz

La vie de village

Karl et Anne Brachet ont mis plus d’une semaine à bâtir un véritable village sur une surface de 250 m2 ! Il est composé d’habitations, de commerces, et des lieux traditionnels : l’église, la bastide, le moulin, la bergerie. Ils ont minutieusement installé les pierres et les 10 000 tuiles selon les techniques traditionnelles de construction, mais à l’échelle 1/6ème. Les villageois sont mis en scène dans de véritables saynètes : les enfants s’amusent à différents jeux dans la cour de l’école, les maraîchers ont étalé leurs marchandises sur la place du marché, les hommes jouent aux cartes sur une terrasse de café, le maire et le curé se croisent à la sortie de l’église, non loin des joueurs de pétanque. La scène chez l’apothicaire est même cocasse : un ivrogne s’effondre sous les effets de l’alcool – ou les coups de rouleaux de pâtisserie de sa femme en colère, on ne sait pas !
exposition-noel-en-provence-metz exposition-noel-en-provence-metz
exposition-noel-en-provence-metz
L’exposition est tellement réaliste que même les santons installés dans les bâtiments sont mis en scène, dans des jeux de regards, des postures et des gestes dignes de grands tableaux. Ainsi, la grand-mère qui veille sur sa petite fille derrière la porte entrebâillée, la mercière vendant ses tissus, le bourrelier fignolant ses selles et ses colliers, ou encore le vannier tressant ses paniers.
 exposition-noel-en-provence-metz exposition-noel-en-provence-metz

Les santons, stars de la crèche !

Une scène entière est dédiée à la Nativité. La naissance de Jésus Christ dans une étable prend naturellement place au milieu du désert provençal où se promènent les bergers et leurs troupeaux. Dans la crèche provençale, les figures typiques du village se rendent à l’étable apporter des présents à l’Enfant Jésus. Les santons incarnent des personnages typiques provençaux : le couple de vieux amoureux sous leur parapluie rouge, Grasset et Grassette, et le Ravi, autrement dit l’Idiot du village, un simplet toujours content et démonstratif. Il y a aussi le Tambourinaire et le couple de bohémiens. Sous leurs manteaux dorés, les Rois Mages y font une apparition détonnante parmi ces humbles et gais villageois !
exposition-noel-en-provence-metz

Une pratique clandestine transformée en art

Outre la vie des paysans provençaux au XIXème siècle, l’exposition nous apprend comment sont nés les santons, et leur importance dans la culture provençale. Les santons ont fait leur apparition sous la Révolution française : comme les crèches étaient interdites dans les espaces publics comme privés à cette époque radicalement laïcarde, les Provençaux se sont procuré de petits personnages d’argile représentant les saints : le mot santon signifie donc petit saint. Ils étaient très en vogue à la Restauration, période à laquelle les santons sont devenus un véritable art, et se sont vêtus de véritables costumes en tissu. Aujourd’hui encore, on conçoit les santons avec les costumes dont ils étaient vêtus à leur âge d’or en 1830. Parlons-en, des costumes ! Toutes les robes et tous les tabliers des personnages féminins sont réalisés dans des étoffes différentes, mais toutes aux couleurs vives et aux motifs fleuris. Les hommes portent tous une coiffe, et des costumes d’au moins trois pièces. Les outils de travail, les marchandises étalées sur les marchés sont minutieusement reconstituées, et jusqu’aux jeux des enfants, ou aux cartes et aux boules des joueurs !
exposition-noel-en-provence-metz

exposition-noel-en-provence-metz
Qui veut encore des santons ?

Lorsque j’étais petite, ma chanson de Noël préférée était Le Noël des Santons. A l’église Sainte Ségolène à Metz, la chanson est devenu réalité grâce à cette exposition hors du commun !
Hélas pour les Messins, l’exposition est itinérante et les santons se cherchent déjà un lieu d’accueil dans une autre ville française ou européenne. En attendant, merci à l’église Sainte Ségolène d’avoir accueilli tout ce petit monde et merci aux Blanchet d’avoir ajouté de la féérie à ce Noël à Metz !
Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *