Rencontre à Metz avec le grand architecte classique Jacques François Blondel

Aperçu de la Place d'Armes - Jacques-François Blondel à Metz
Présentée en 2018 à l’Arsenal, l’exposition Jacques François Blondel, architecte des Lumières à Metz m’avait permis de me familiariser avec un grand architecte français et aménageur de la Ville de Metz. Voici ce qu’il faut savoir de cette personnalité qui a donné son nom à l’une des plus plus belles et fameuses places messines, la Place d’Armes – J.F. Blondel.

adoptemetz-exposition-metz-jacques-francois-blondel-architecte-lumières
Le nom Jacques François Blondel a été accolé à celui de la Place d’Armes en 2015, pour rendre hommage à celui qui l’avait conçue.
Qui était Blondel ? Qu’a-t-il laissé à la postérité ? Qu’a-t-il imaginé et réalisé à Metz ? L’exposition organisée par la Ville de Metz à l’Arsenal m’avait permis de me familiariser avec cette figure emblématique de l’aménagement du vieux centre-ville, grâce à qui Metz a pu prétendre au classement au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Plus qu’une figure messine, Jacques François Blondel est lui-même un « monument » (et oui !) de l’architecture classique française, ce qui justifie que la Cité de l’architecture de Paris y a consacré en 2018 également aussi une exposition : Architecture et pouvoir : un portail pour la Cathédrale de Metz.
L’exposition messine a présenté une sélection et un assemblage très judicieux de maquettes, de livres, de plans et de vidéos. J’ai eu la chance de pouvoir assister à ses tout derniers préparatifs et me la faire présenter par Dorothée Rachula, « Madame Patrimoine » de la Ville de Metz. Voici en partage quelques clichés capturés la veille de l’inauguration, et quelques faits à connaître sur Jacques-François Blondel et sur l’aménagement du centre-ville de Metz !
adoptemetz-exposition-metz-jacques-francois-blondel-architecte-lumières
Le seul portrait de Jacques François Blondel retrouvé à ce jour est un croquis au crayon d’à peine 10 centimètres de hauteur !

Blondel, une figure du Siècle des Lumières et de l’Encyclopédie de Diderot

Jacques François Blondel était une personnalité emblématique de la cour de Louis XV : cultivé, novateur, curieux, touche-à-tout, savant, mais aussi fin esprit et… gros dépensier !
Il a contribué à l’encyclopédie de Diderot et d’Alembert durant 10 ans, en y apportant 500 articles sur l’architecture. L’exposition présente justement les livres de l’Encyclopédie, empruntés aux Bibliothèques- Médiathèques de Metz. Il était évidemment doué pour le dessin et la gravure : il a réalisé de nombreuses gravures, comme celle des festivités du mariage du Dauphin, présentée à l’Arsenal. Doué d’humour et d’aisance en public, il était une figure people de la cour de Louis XV.
adoptemetz-exposition-metz-architecte-lumières
Les ouvrages de l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert, à laquelle Blondel a contribué pendant dix ans et apporté 500 articles illustrés. Les Bibliothèques Médiathèques ont dépoussiéré chaque volume avant de le prêter pour l’exposition !
Il était également décorateur et architecte d’intérieur, comme en témoignent ses gravures de la Porte Saint Martin, et l’exemplaire de son ouvrage sur les maisons de plaisance (hôtels particuliers à la campagne).
Surtout, Jacques François Blondel a été un théoricien déterminant de l’architecture classique, et un incroyable professeur qui a fait de nombreux émules en France et partout en Europe, jusqu’en Russie. Ses cours ont été retranscrits en livres. Il a mis au point une méthode globale d’enseignement de l’architecture et l’a mise en oeuvre notamment à l’Ecole nationale d’architecture et à l’Ecole des Ponts et chaussées. Il a fondé l’enseignement moderne de la discipline, qui combine de manière transversale les apprentissages de la géométrie, du croquis, de la maquette, de la mesure, … et qui propose aux étudiants de travailler en groupe projets autour d’une proposition donnée par le professeur. Des méthodes d’enseignement qui ont diffusé jusqu’à aujourd’hui ! 
adoptemetz-exposition-metz-architecte-lumières
La maquette magnifique réalisée en 2014 par les étudiants de l’Ecole nationale d’architecture de Nancy

Metz, terrain d’application de Blondel

Blondel a surtout théorisé et enseigné l’architecture, en remettant le classique au goût du jour, aux dépens du style rocaille plus figuratif. Mais il a réalisé très peu de projets. A ce titre, Metz reste exceptionnelle. Pourtant, le projet de Blondel s’est fait presque par hasard, d’après le récit que m’en a fait Dorothée Rachula, et où l’on retrouve les célèbres Maréchaux Belle-Isle et d’Estrées.
A l’origine, ce célèbre architecte parisien du Siècle des Lumières ne devait réaliser qu’une abbaye située derrière le chevet de la Cathédrale Saint-Etienne. Mais en venant à Metz, il a trouvé le quartier de la cathédrale bien terne après les destructions voulues par le maréchal Belle Isle pour aérer les abords de la Cathédrale.
Celui-ci avait réalisé l’aménagement de l’île du Petit Saulcy avec l’assèchement du marécage et la construction de l’opéra théâtre. Hélas, il est décédé avant d’avoir pu mener à bien le projet de reconstruction autour de la Lanterne du Bon Dieu, laissant ce chantier à son successeur, le Maréchal d’Estrées.
Blondel ne s’est donc pas contenté de dessiner l’abbaye Saint Louis, il a proposé à d’Estrées (et fait valider au roi Louis XV) un plan d’aménagement et d’architecture pour toutes les places entourant la Cathédrale : la Place de Chambre, l’actuelle Place Jean-Paul II, la Place d’Armes. Le projet n’a pas été complètement mis en oeuvre.
adoptemetz-exposition-metz-architecte-lumières
La maquette magnifique réalisée en 2014 par les étudiants de l’Ecole nationale d’architecture de Nancy
S’il l’avait été, nous aurions une abbaye à la place de la Tasquita ! Le Bar à la Lune et la pâtisserie Namur entoureraient un grand portail qui ferait face à celui du Marché couvert, dont la Place serait totalement encerclée. Le Marché couvert aurait une forme de H, et non la forme de U actuelle, et il aurait un deuxième étage.
Enfin, certaines projections de Blondel ont été mises en oeuvre, mais nous ne pouvons plus les voir car elles ont été supprimées par les Allemands – grands bâtisseurs dans Metz durant l’Annexion -, tels le portail occidental et les arcades de la face Sud de la Cathédrale.
J’aime moins le portail qu’il avait conclu pour la façade occidentale de la Cathédrale, cependant l’intention qui a prévalu à sa construction est très intéressante : elle était le pendant d’une fontaine qui se trouvait à l’autre bout d’une place et d’une avenue perçant jusqu’à l’actuelle rue du Palais.
adoptemetz-exposition-metz-architecte-lumières
De gauche à droite, les clichés des étapes successives de démolition du portail Blondel et construction du nouveau portail occidental de la Cathédrale Saint Etienne par l’architecte impérial allemand Paul Tornow.
Plusieurs aspects du parcours de Blondel ont fait écho en moi : d’abord son étude approfondie du château de Blois – au pied duquel j’ai grandi puisque Blois est ma ville natale ! -, ensuite sa passion d’enseigner et de trouver de nouvelles méthodes d’enseignement, enfin l’intérêt qu’il a porté à Metz en y arrivant de Paris, où il vivait au sein de la cour royale. Sauf que lui est allé jusqu’à proposer un projet d’urbanisme inédit pour la Ville !
Pour finir, je vous propose d’admirer le travail de Jacques-François Blondel en contemplant la Place d’Armes depuis le ciel, du haut de la grande roue, ou bien de poursuivre la lecture de cet article en découvrant les coulisses de l’exposition qui a été présentée en 2018 à l’Arsenal à Metz !
Aperçu de la Place d'Armes - Jacques-François Blondel à Metz

Dans les coulisses de l’exposition Blondel

L’exposition a montré des visuels incroyables, que les organisateurs avaient collecté à Metz et dans toute la France auprès de 14 institutions et quelques collectionneurs particuliers de livres anciens – Musée Carnavalet, Musées de la Cour d’Or, Bibliothèques Médiathèques de Metz, …
Le partenariat entre la Ville de Metz et l’Ecole nationale supérieure d’architecture de la Ville de Nancy a permis de placer dans l’exposition une maquette exceptionnelle de Metz telle que Blondel l’avait dessinée, et que les étudiants de l’ENSA Nancy ont réalisée il y a quatre ans.
adoptemetz-exposition-metz-jacques-francois-blondel-architecte-lumières

Le plan de la Ville de Metz à l’époque de Jacques-François Blondel était l’une des pièces maîtresses de cette exposition, et sa suspension un véritable défi technique ! Habituellement, il n’est jamais exposé à la verticale ni si longtemps, ce qui rend cette exposition d’autant plus exceptionnelle : le plan de Metz est si grand qu’on l’a découpé en deux parties ! Il forme un cadastre avec le nom de tous les propriétaires des parcelles, et met en évidence que l’Eglise, dont les propriétés sont en bleu, était la principale propriétaire foncière de Metz. Les maréchaux du roi ont donc dû s’approprier de très nombreuses églises et chapelles avant de les raser, pour créer un nouveau plan plus aéré de la Ville. Bien avant Haussmann et les grands ensembles, la France a eu ses amateurs de destruction créatrice en matière d’urbanisme !

adoptemetz-exposition-metz-jacques-francois-blondel-architecte-lumières adoptemetz-exposition-metz-jacques-francois-blondel-architecte-lumières

Avec des pièces aussi exceptionnelles par leur intérêt et leur fragilité, le montage est donc une gageure !
Récupérer des ouvrages et des plans vieux de plusieurs siècles à Metz, à Paris et dans toute la France (jusqu’à Blois!), définir un éclairage subtil qui n’abîme pas les oeuvres, créer un véritable univers dans les tons or et gris, coller les cartels à la bonne hauteur, mettre des objets fragiles sous des cloches de plexiglas de 50 à 60 kg, ajuster les éclairages, offrir à chaque pièce la place et la lumière qu’il mérite, aménager un écrin à la magnifique maquette de Metz réalisée par les étudiants de l’école d’architecture de Nancy… que de travail à la fois rapide et millimétré pour mettre en place une exposition !
adoptemetz-exposition-metz-jacques-francois-blondel-architecte-lumières adoptemetz-exposition-metz-jacques-francois-blondel-architecte-lumières
adoptemetz-exposition-metz-jacques-francois-blondel-architecte-lumières
Merci encore à Dorothée pour cette visite si particulière !

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.