Mes quatre raisons d’adopter Metz

adopte_metz_logo_inspire_metz
Lorsque mon mari a accepté un poste à Metz en juin 2015, et pris ses fonctions dès juillet, nous avons tout d’abord envisagé de rester parisiens en modifiant notre quotidien hebdomadaire : lui travaillerait la semaine à Metz en se logeant dans un studio (une garçonnière…?) tandis que je continuerais à habiter à Paris avec notre petite fille de deux ans. Mais il m’est apparu très vite que nous pourrions offrir à celle-ci de bien meilleures conditions de vie là-bas, avec moins d’encombrement, de bruit, de stress et de vitesse, mais plus d’espace et de verdure.
 
Et puis j’ai réfléchi aux opportunités que je pourrais saisir en allant vivre à Metz. Petit à petit, je me suis mise à envisager puis à rêver une nouvelle vie professionnelle, familiale et personnelle dans cette ville qui m’était jusqu’ici inconnue. Qu’est-ce qui dans cette ville discrète de cet Est mal considéré de la France m’a donc décidée à quitter tout ce que j’aimais à Paris : amis, job et cadre de vie, pour recommander à zéro dans l’Est de la France, une région si peu réputée ? Contrairement à ce que cet article pourrait faire penser, je n’ai pas eu de vision instantanée, d’instant décisif, d’illumination inattendue et soudaine. Je livre là le fruit d’un parcours de réflexion sur moi-même et de découverte de Metz qui s’est étendu sur quatre mois, de juillet à octobre 2015.
 
J’ai découvert la ville en photo, par ouï-dire, sur le web, puis en la visitant. Et… Metz m’a convaincue ! « Un coup de foudre ne s’explique pas », me direz-vous, mais je vais quand même exposer les quatre motifs qui m’ont convaincu d’adopter Metz :

1. Metz est l’une des plus belles villes de France (mais il faut la voir pour le croire !)

Tout d’abord, j’ai vu des photos séduisantes de Metz ! Une première recherche sur le web m’a fait découvrir le panorama bien célèbre de la Moselle surplombée par le Temple Neuf aux toits pointus, et des vues de la majestueuse cathédrale à la couleur ocre si caractéristique. (C’est celle de la pierre de Jaumont, avec laquelle j’allais me familiariser lors de ma première visite à Metz…) 
Vue la Moselle, la cathédrale Saint-Etienne et le Temple Neuf depuis le Pont Saint-Georges, Metz, avril 2016
Vue la Moselle, la cathédrale Saint-Etienne et le Temple Neuf depuis le Pont Saint-Georges, Metz, avril 2016
Lors de mes deux premières visites de Metz en 2015 : la première en famille le week-end du 14 juillet, puis dans le cadre d’un déplacement professionnel début octobre, j’ai beaucoup marché dans le centre-ville, le quartier de l’amphithéâtre (où se trouve le Centre Pompidou Metz) et  le quartier gare de Metz. C’est ainsi, en déambulant au gré des rues et des quartiers, que je suis tombée sous le charme de la Ville.  La beauté des immeubles et le calme du vieux centre-ville m’ont séduite, de même que la facilité à se déplacer à pied et la diversité des paysages que l’on peut traverser en quelques centaines de mètres en longeant la Moselle. Mes deux souvenirs les plus forts sont le déjeuner sur la Place d’Armes avec vue sur la cathédrale et la mairie, et la balade en bord de Seille derrière le Centre Pompidou Metz.
Metz présente aussi ses originalités : la signalétique originale et propre à Metz, la musique qui résonne dans chaque rue grâce aux nombreux guitaristes et musiciens, le jardin d’exposition temporaire sur la Place de la Comédie, ou encore l’immense gare, dont la façade n’est pas sans rappeler celle d’une église. Enfin, j’ai été heureuse de retrouver Chagall parmi les artistes qui ont orné la cathédrale de Metz et enthousiasmée par les expositions proposées au Centre Pompidou. Je me suis sentie bien à déjeuner en terrasse sur la Place Saint-Jacques au soleil d’octobre, et ai réappris à prendre le temps de vivre.
Devanture de l’Office du tourisme de Metz : un programme à ciel ouvert des découvertes à faire à Metz

2. Metz est une ville de nature (mais c’est un secret)

Metz revendique d’être une « ville verte ». Le slogan « Metz ville verte » a naturellement accroché mon attention, puisque je travaille depuis neuf ans dans le domaine du développement durable et ai toujours eu une grande sensibilité à mon cadre de vie et la manière dont il est entretenu et valorisé. Et la réalité donne raison au slogan : la Ville est ornée d’arbres majestueux, de parterres de fleurs magnifiques, d’espaces verts et de récréation de toutes tailles.
Vue du Pont Saint-Georges à Metz derrière le parterre des premières jonquilles de 2016
Toutefois, Metz connaît un grand paradoxe. Certes, ce slogan ne semble pas un vain mot lorsque l’on découvre ses grands espaces de verdure et de promotion de la biodiversité. Certes, l’action du biologiste Messin Jean-Marie Pelt aura été considérable pour le développement durable de la ville et le rayonnement de ce sujet en France (une preuve ? ma tante qui vit à Tours ne jure que par lui!). Pourtant, il m’aura fallu attendre la huitième année de mon poste dans l’un des principaux réseaux nationaux d’acteurs sur le développement durable pour mener mon premier déplacement professionnel à Metz sur le sujet ! Metz médiatise très peu son action dans ce domaine … comme dans bien d’autres !? Si je n’ai donc pas eu de fréquentes occasions de découvrir Metz pendant ma vie professionnelle, je compte bien conduire une vie durable en tant qu’habitante de Metz et partager mon expérience sur le sujet via ce blog !

3. Metz suscite des éloges unanimes des gens qui la connaissent

Lorsque j’ai commencé à parler du nouveau travail de mon mari et de notre opportunité d’aller recommencer notre vie là-bas, mes interlocuteurs ont montré deux types de réaction : ceux qui ne connaissent pas Metz ont pris une moue sceptique et un regard presque effrayé, du moins éberlué. Ceux qui connaissent Metz ont montré un enthousiasme vraiment visible et sincère, une de mes amies allant même jusqu’à s’exclamer :

Tu vas aller habiter à Metz ?!? La chance !!!

Autrement dit : Metz on aime ou on ne connaît pas, mais on ne peut pas ne pas l’aimer. Cette réaction unanimement positive chez les connaisseurs de la ville m’a beaucoup rassurée sur mes chances de l’aimer et de savourer la vie là-bas.

4. Metz est moderne et créative

Si l’architecture de Metz témoigne brillamment de son histoire plurimillénaire (la ville aurait été fondée il y a 3 000 ans !), elle est aussi en pleine réinvention. La Ville, la Métropole et leurs acteurs déploient d’originales méthodes de communication et d’implication. Les signaux sont parfois difficilement perceptibles, il faut se mettre en veille active pour les découvrir, mais ils sont là !

Metz a lancé des campagnes de communication originales, que ce soit pour attirer habitants et chefs d’entreprises avec la campagne très remarquée pour son art du contre-pied « Je veux Metz », ou pour sensibiliser et susciter l’engagement autour du changement climatique « SignCOP21 » à l’aide un sablier à l’entrée du Centre Pompidou Metz, d’un slogan relayé sur les réseaux sociaux et d’une campagne de signature et photos organisée dans le Grand Palais pendant la COP21 par Metz Métropole. En juillet 2015, le fronton de la Mairie affichait fièrement la labellisation de Metz en Lorrntech, qui s’appuie sur des lieux dynamiques de création numérique et artistique.

Metz a lancé cette année son deuxième appel à contribution auprès des habitants dans le cadre du budget participatif (sur lequel j’ai écrit un article). J’ai découvert hier au détour d’une balade sur Twitter le BornyBuzzCafé, le cousin du BondyBlog qui ne devrait pas rougir et se cacher derrière son aîné ! Metz est bien une ville du XXIème siècle, qui favorise la créativité dans les quartiers et chez les personnes de tous horizons.

A notre arrivée en avril 2016, Metz accueillait fièrement le Conseil des Ministres franco-allemand et revendiquait fièrement : « Metz est wunderbar » (Metz est merveilleuse, en allemand).

La Mairie de Metz ornée des drapeaux français et allemands à l'occasion du Conseil des Ministres franco-allemand, avril 2016
La Mairie de Metz ornée des drapeaux français et allemands à l’occasion du Conseil des Ministres franco-allemand, avril 2016

Y aura-t-il une place à Metz pour ma créativité et mon envie d’engagement ? Sans connaître le fin mot de mon histoire d’amour naissante avec cette ville, je cède à l’appel des sirènes mosellanes et me laisse prendre par l’envie de convaincre tout lecteur de ce blog de voir Metz et y rester 2 heures, 2 jours, 2 semaines ou … 2 ans !

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 Comments

    1. Je suis d’accord avec vous et j’en suis même chaque jour plus convaincue : cette ville est super agréable à vivre ! Et la météo n’est pas pire qu’ailleurs, franchement ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *